Nous contacter

#Team DZ

EN: Le Maroc ferre Sami Tlemçani

Publié

le

sami tlemcani

Sami Tlemçani aurait pu incarner la relève au poste de gardien de but de l’équipe nationale. Mais le kepper de Chelsea, aujourd’hui âgé de 17 ans, a choisi de représenter définitivement le Maroc, pays de sa mère. Seulement réserviste en club, il vient d’être convoqué par Vahid Halilhodzic avec les A du Maroc !

Vieillissant et clairement dépourvu de concurrence, le poste de gardien de but des Verts a plus que jamais besoin de sang neuf. Mais où aller piocher ? Djamel Belmadi reconnaissait lui-même, il y a quelques mois, l’absence de relève. C’est sans doute pour cette raison que Sami Tlemçani, gardien de 17 ans de Chelsea (Premier League, Angleterre), aurait pu incarner la nouvelle garde de l’équipe nationale, dont les deux gardiens les plus utilisés jusqu’ici, en l’occurrence Raïs Mbolhi (35 ans) et Alexandre Oukidja (33 ans) sont au crépuscule de leur carrière.

Mais finalement, le keeper des Blues de Chelsea a choisi de porter les couleurs du Maroc, pays d’origine de sa mère. Ce n’était pourtant pas l’envie de représenter l’Algérie qui aura manqué à cet Algérien de père qui n’a eu de cesse, par le passé, de lancer des appels du pied à la FAF à travers son réseau social personnel. Comme cette publication emprunte de nationalisme à l’occasion du 5 Juillet, fête de l’indépendance de l’Algérie.

La FAF s’y est prise en retard

Mais il faut dire que dans ce dossier, la FAF, pour des raisons que l’on ignore, a fait preuve d’une mollesse déconcertante, laissant carrément le champs libre à son homologue marocaine de négocier et enrôler ce jeune gardien (1m95) promis à un bel avenir.

Selon certaines informations, la FAF s’y serait prise au dernier moment pour contacter le père du joueur, le garçon ayant déjà donné son accord pour représenter le Maroc en U17. Son profil n’intéressait-il pas les recruteurs de la DTN ? En tous les cas, il y a bien une raison pour expliquer le sentiment circonspect affiché par les patrons de la FAF lorsque les réseaux sociaux s’enflammaient à l’idée qu’un grand espoir de Chelsea était éligible pour porter le maillot vert d’Algérie.

Clairement,  l’instance fédérale a été devancée dans ce dossier par la FRMF qui a flairé tôt le bon coup en adoptant une stratégie utilisée du temps de Mohamed Raouraoua pour chiper un certain Ismael Bennacer : envoyer une convocation en équipe A à un joueur seulement réserviste d’un grand club européen pour le museler et fermer définitivement la porte à tout changement de nationalité sportive à l’avenir. L’Algérie a-t-elle perdu une pépite ? Seul l’avenir nous le dira…

Publicité

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.