Nous contacter

Décryptage

EN : Slimani, l’anti-esthète aux géniales stat’

Publié

le

slimani guerrier lusaka zambie

Dans les deux matchs disputés par l’équipe nationale ce mois de septembre, Islam Slimani s’est, à chaque fois, montré décisif. Quadruple buteur lors du carton (8-0) jeudi dernier contre le Djibouti, il a été passeur pour Feghouli lors du nul (1-1) ramené en déplacement face au Burkina Faso. En 75 sélections, il a inscrit la bagatelle de 35 réalisations et délivré 21 offrandes. Soit une implication dans 56 buts. Tout simplement stratosphérique pour un joueur souvent « moqué » mais jamais rassasié.

Il n’est peut-être pas le plus agréable à regarder jouer ou le plus à l’aise balle au pied, mais il compense le déficit d’esthétisme avec une implacable efficacité. Mentalement c’est fort, de la tête c’est clinique et pour la finition, il y a parfois de la maladresse mais rarement quand marquer devient crucial.

Les 6 coachs de l’EN ont compté sur lui

Downloader.la 613a849262027

On parle donc d’une forte tête aux sens propre et figuré. Cela part de la gestion de carrière, l’envie de se surpasser et prouver qu’il n’est pas là par hasard à son coup de casque (31% de ses buts avec l’Algérie était avec cette partie du corps) qui a souvent fait plier des rencontres. Un jeu aérien impeccable qui a, notamment, permis à l’Algérie de se qualifier au second tour de la Coupe du Monde 2014. Un exploit que les Fennecs n’avaient, jusque-là, jamais réalisé en 3 participations.

Depuis cette détente historique contre la Russie, SuperSlim a vu sa carrière décoller au point de devenir le 5e joueur africain le plus cher de l’histoire en 2017 quand Leicester City avait décide de l’enrôler du Sporting Lisbonne contre 30 millions d’euros et 5 autres en bonus. Certes, il a eu du mal à s’imposer chez les Foxes. Mais, malgré les péripéties et des moments compliqués en club, il a pu garder sa constance en sélection.

Il a eu la confiance de tous les sélectionneurs qui sont passés à la tête de la barre technique de Verts. De Vahid Halilhodzic, le premier à l’avoir appelé, à Belmadi en passant par Gourcuff, Leekens, Alcaraz, Madjer et même Rajevac, qui n’a coaché l’EN que pour un match, le nom de Slimani s’est imposé comme un indispensable même quand il était contournable dans le onze.

Belmadi et la CAN de la résurrection

Belmadi avait même décidé de le prendre, à la surprise générale, pour la CAN-2019 alors qu’il était dans une posture très délicate avec un prêt qui s’est très mal passé du côté de Fenerbahçe SK (Turquie). Il a donc pu goûter au bonheur d’être sacré au continent. Lui qui avait disputé 3 tournois africains de suite (2013, 2015 et 2017) auparavant.

L’actuel driver d’El-Khadra n’a jamais caché son admiration pour le fer de lance. Et ce, bien que Baghdad Bounedjah a toujours été son choix de prédilection. L’épreuve égyptienne était une étape importante pour relancer la carrière du longiligne fer de lance. La preuve avec ce prêt mémorable à l’AS Monaco dans la foulée avec une pige très aboutie. Et cela a grandement soigné sa cote et légitimé sa présence dans le « squad » de D.B.

Conscient de la plus-value que peut apporter l’actuel sociétaire de l’Olympique lyonnais et pour récompenser son ambition de vouloir jouer en Europe au moment où d’autres choisissent le confort des pays du Golfe, il a décidé de l’ « aider » dans sa quête du record du goleador Abdelhafid Tasfaout et ses 36 pions en sélection.

Présent dans les 3 « Top 10 » de référence

Slimani tasfaout

En matière de référence, il faut dire que Slimani figure dans tous les Top 10 principaux de l’EN: apparitions, buts, passes décisives. Il est le 8e joueur le plus capé avec 76 matchs disputés. En la matière, il n’est qu’à 5 longueur du trio de tête qu’ouvre Bilel Dziri (81 matchs) et dominé par la centenaire Belloumi devant le légendaire Madjer (86).

Aussi, L’ex pensionnaire du CR Belouizdad est deuxième meilleur passeur décisif (21 fois) de tous les temps chez les Guerriers du Désert derrière Riyad Mahrez et ses 26 passes D. Cela montre et démontre l’altruisme du natif d’Aïn Benian qui se débrouille finalement pas mal avec ses pieds. Et, pour finir et en toute évidence, comment parler d’un attaquant sans évoquer les fois où il a fait trembler les filets ? Dans cet exercice, Slimani se retrouve au second rang avec 35 unités en ayant le 2e meilleur ratio (0.47) derrière Baghdad Bounedjah (0.48).

Toutefois, le rapport passe+but/match est en faveur du premier nommé qui est décisif toutes les 88 minutes contre 92 minutes pour le sociétaire d’Al-Sadd SC (Qatar) qui compte 21 réalisations et 5 offrandes « seulement ». La disponibilité de Slimani explique sa longévité au niveau international. A 33 ans, Belmadi compte toujours sur lui. Avec les échéances à venir, il pourrait entrer un peu plus dans l’histoire. Le respect est de mise.

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.