Nous contacter

Equipe Nationale

EN : Un mois entre la désillusion et la reprise, où en sommes-nous ?

Publié

le

belmadi dzz

Entre désillusion, fake news, espoir d’un re-match, les supporteurs de l’EN sont complètement perdus. On fait le point avec vous. Attention ce contenu est sensible pour ceux qui réagissent avec émotion, il n’est ni anti-EN, ni anti-Algérie il est la vérité qui fait souvent mal mais qu’on doit accepter. 

Gassama/FIFA, où est la vérité ?

A un mois du prochain stage de l’équipe nationale, le public algérien est toujours tourné vers le match disputé face au Cameroun qui a vu l’Algérie éliminée du prochain mondial prévu au Qatar le mois d’octobre prochain. Depuis le 29 mars dernier, certains charlatans des plateaux et des réseaux sociaux profitent de l’amour des supporteurs pour leur sélection afin de leur vendre du rêve contre du buzz.  Pourtant tout est clair, il n’y aura malheureusement pas de Re-match et comme nous l’avions souligné à chaque fois, Gassama aussi pourrait échapper à la sanction malgré des décisions assez contestables.

La loi 5 de la FIFA est claire, elle stipule que “chaque match se dispute sous le contrôle d’un arbitre disposant de toute l’autorité nécessaire pour veiller à l’application des Lois du Jeu dans le cadre du match qu’il est appelé à diriger. Les décisions de l’arbitre sur les faits en relation avec le jeu sont sans appel” en d’autres termes, les décisions prises par l’arbitre sont incontestables, même si la VAR a été utilisée lors du match face aux Lions Indomptables, la règle dit que “Quand un incident se produit, il y a alors deux cas de figures. Soit l’arbitre estime qu’il a besoin de plus d’éclaircissements sur l’action, il demande alors vérification aux arbitres assistants vidéos ou inversement ce sont ces mêmes arbitres assistants qui informent l’arbitre sur le terrain qu’une action doit être analysée. Suite au visionnage, les arbitres assistants vidéos indiquent ce que la vidéo ( VAR) montre et transmettent le verdict à l’arbitre de champ. S’il le souhaite, l’arbitre principal peut aller vérifier lui-même avant de se prononcer.Clair nette et précis, le dernier mot revient à Gassama. S’il a estimé qu’il n’y avait pas main sur le but de Slimani et que le replay montre le contraire, ceci pourrait être mis sous l’effet d’une appréciation par l’instance internationale. En résumé, la VAR est instaurée uniquement pour le “check” et n’est en aucun cas utilisée pour décrédibiliser le referee.

De plus, si Gassama, qui avait été sélectionné dans l’équipe du VAR pour le match Pétro Atletico et Mamelodi Sundowns, faisait l’objet de quelconque enquête, il aurait été empêché d’exercer le temps que le dossier soit traité et une décision soit prise. Ce qui n’est pas le cas. On peut donc conclure que le Gambien est -pour l’instant- à l’abri d’une sanction. En tout cas, tant qu’il est choisi pour officier, cela veut dire que la FIFA n’a aucune intention de le sanctionner.

Quel avenir pour Belmadi ?

Aucune décision officielle n’a été prise par le sélectionneur national qui semble attendre encore le nom de celui qui sera à la tête de la FAF dans les prochains jours. Toutes les informations qui tournent sur son avenir ne sont pour l’instant qu’officieuses et restent dans le journalisme ce qu’on peut qualifier de spéculation. En effet, ni la FAF, qui l’a clairement signifié, mercredi sur la chaine France 24 via son porte-parole Salah Bey Aboud –“Jusqu’à présent, le sélectionneur ne s’est pas prononcé. Mais il y aura du nouveau dans les semaines à venir. Tout le monde souhaite qu’il continue avec le sélection algérienne”- ni une autre personne ne sait à quoi pense le concerné qui devrait s’exprimer prochainement pour annoncer sa décision.

A un mois du prochain stage, quelles sont les nouvelles ?

La résurrection devra débuter par ce stage du mois de mai, une nouvelle page se tourne pour le football algérien, qui a toujours su rebondir, de la désillusion du Caire 2010, en passant par la CAN 2013, éliminatoires coupe du monde 2017, rebondir n’a jamais été mission impossible pour l’Algérie, les ingrédients sont le travail et le calme, tout ce climat n’est que toxique pour l’avenir de notre sélection.

Pour le prochain stage, Djamel Belmadi s’il reste, fera des changements et des choix comme il l’a déclaré lors de la conférence de presse d’après match face au Cameroun. Il sera déjà face au dilemme de composer sans trois joueurs qui pourraient rater le stage du mois de mai. Youcef Atal, blessé a signé sa fin de saison. Djamel Benlamri et Adlène Guedioura sont actuellement sans club ce qui compliquerait leur présence le mois de mai prochain. En revanche, Belmadi pourrait compter sur Ahmed Touba qui a réalisé une excellente entrée face au Cameroun sur l’ail droite, sur Akim Zedadka qui réalise en ce moment une belle saison, mais aussi, Anthony Mandrea qui a exprimé à La Gazette du Fennec son envie de porter le maillot de l’Algérie. 

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.