Nous contacter

Entretien Exclusif

Messaoud Benterki : « Cette EN de Belmadi m’a reconnecté fortement avec l’Algérie »

Publié

le

messaoud benterki expert invite soir

Non, vous n’étiez pas sur la chaîne L’Équipe ce lundi mais bien devant votre émission favorite « C’est Vous l’Expert » ! La confusion était possible, et pour cause… notre invité cette semaine était Messaoud Benterki ! Et quel invité XXL ! Une carrière de journaliste incroyable, un professionnalisme à toute épreuve et pour couronner le tout… un supporter de l’Équipe nationale d’Algérie ! Retrouvez ici, quelques une de ses déclarations dans l’émission.

Salam Aleykoum Messaoud, peux-tu, en préambule, nous parler de toi, de ton parcours et de ton rapport avec l’Algérie ?

Pour commencer, mon rapport avec l’Algérie est très simple, je suis né là-bas (Mansoura, Wilaya de Bordj-Bou-Arreridj) ! Je suis arrivé en France à l’âge de sept ans via un regroupement familial classique. Mon père travaillait en France depuis les années 50 et on l’a rejoint en 1982 avec ma mère et mes sœurs.

Concernant mon parcours, j’ai effectué un stage en presse écrite lorsque j’étais encore étudiant au CELSA. Comme j’étais dingue de foot, j’ai demandé si c’était possible de le faire dans un journal spécialisé dans le ballon rond et ça a été accepté. C’était au sein du journal « But » que j’ai donc eu ma toute première expérience. A la fin de ce stage, ils m’ont proposé de rester et j’ai accepté. J’ai fait la Coupe du Monde 1998 chez eux. Après, j’ai fait France Soir, qui n’existe plus aujourd’hui malheureusement. J’ai commencé à la TV chez Infosport par hasard. En fait, j’ai commencé par faire des sujets chez Infosport, sans être à l’antenne. Et en même temps, j’étais journaliste chez un journal qui s’appelait Foot Transferts. Un beau jour, il manquait un invité lors d’une émission chez Infosport et on m’a proposé d’y participer en tant qu’invité Foot Transferts. Ils ont été surpris de ma première en plateau, car j’étais plutôt discret dans la rédaction. Ils m’ont ensuite proposé de faire de l’antenne régulièrement. Ensuite, j’ai fait Jour de Foot à Canal + et depuis cinq ans maintenant, je suis chez L’Equipe.

« Honnêtement, j’ai eu beaucoup de chance dans ma carrière de journaliste »

Quelle était la période que tu as préférée ?

Honnêtement, j’ai eu beaucoup de chance. Toutes les périodes étaient des aventures vraiment fortes. Chez But par exemple, j’avais 20 ans et je me suis retrouvé à écrire des papiers en permanence. J’y étais le rédacteur en chef lors de la Coupe du Monde 1998 en France. C’était donc incroyable. A France Soir ensuite, c’était passionnant car c’était un grand quotidien. A Infosport, j’ai découvert l’antenne. Jour de foot à Canal + c’était également fort, car c’était lunaire pour moi d’être sur cette émission à l’époque. Et aujourd’hui à L’Equipe, je découvre d’autres sports.

benterki 2808634 jpeg 2438104 1250x625

J’ai donc vraiment eu beaucoup de chance, on m’a toujours proposé des choses passionnantes à faire et lorsque je commençais à fatiguer un peu, une nouvelle aventure arrivait. Il n’y a vraiment rien à jeter.

Et au final, tu as préféré la presse écrite ou audiovisuelle ?

Il faut savoir qu’au départ, c’était la radio qui me faisait rêver ! Gamin, je me souviens que je coupais le son des matches et que ma sœur m’enregistrait en train de les commenter (rires). La presse écrite et la TV… ce n’était pas vraiment ce que j’avais prévu. Mais la presse écrite est très formatrice, car elle t’impose beaucoup de travail et de rigueur… A la TV, tu peux faire « illusion » en t’appuyant sur les images. La presse écrite m’a donc beaucoup servi pour la TV.

« Mon plus beau souvenir reste Algérie-Allemagne de 1982, j’avais 7 ans et j’étais encore en Algérie. J’en ai encore des frissons ! »

Et en tant que supporter des Verts, quel est ton plus beau souvenir ?

Comme je disais précédemment, je suis né en Algérie et j’ai vécu la Coupe du Monde 1982 là-bas. C’est mon premier souvenir foot, je suis tombé dans le foot à cette époque-là. J’en ai encore des frissons quand j’y repense. Dans tout mon village, je pense que seuls mon frère et son copain devaient être dehors : ils étaient les seuls à ne pas s’intéresser au foot (rires) ! Madjer, Belloumi, Algérie-Allemagne… c’est mon tout premier souvenir foot et c’est le plus fort. En 1990, lors de la victoire en Coupe d’Afrique, c’était aussi un super souvenir. Lors de la finale, j’étais avec un autre de mes frères dans notre chambre et on était comme des fous à la fin du match.

Et ton pire souvenir ?

En 1986, je dois avouer que c’était un souvenir moyen. J’avais sept ans en 1982 et donc j’attendais la confirmation quatre ans plus tard. Je m’attendais à ce qu’ils soient encore meilleurs et j’ai été déçu que ça ce soit arrêté aussi vite.

« La sélection algérienne est l’une des plus difficiles à gérer au monde…je tire vraiment mon chapeau à Belmadi et cette équipe ! »

Et comment vois-tu la sélection de Belmadi ? Quel regard portes-tu sur les Verts d’aujourd’hui ?

Comme je n’ai jamais véritablement travaillé auprès de la sélection, j’ai la chance d’avoir pu garder ce regard de « fan », de « gamin » qui retrouve l’équipe nationale. Cette équipe-là et Belmadi, je les remercie, car ils nous ont permis de nous reconnecter de manière positive. J’avoue qu’à un moment, j’avais un peu décroché, car l’équipe était décevante, elle ne faisait pas autant rêver qu’avant. Mais ce qu’ils ont dégagé à la dernière CAN m’a reconnecté de manière très forte avec les Verts. Voir cette équipe-là avec des individualités qui ont été aussi bien menées, le fait d’avoir réussi à construire un collectif pareil… Avec la passion qu’elle engendre, cette équipe nationale est l’une des plus difficiles à gérer au monde. Les Algériens sont quasiment les numéros uns en terme de folie pour le foot. Je tire vraiment un grand coup de chapeau à cette équipe !

celebration CAN 2019 belaili boudaoui benlamri feghouli sacre egypte

Comment juges-tu la dernière liste de Belmadi, pour les matches face à la Zambie et le Bostwana ?

Un sélectionneur, comme Belmadi, qui fait du classique, provoque toujours des commentaires visant à dire : « Pourquoi il ne va pas chercher de nouveaux joueurs ? ». La philosophie de Belmadi et ses choix me semblent pourtant cohérents. Je pense que son idée est d’avoir des cadres et d’ouvrir un peu, de temps en temps, à de nouveaux joueurs. Moi par exemple, j’aime beaucoup Guedioura, les garanties, la stabilité qu’il apporte malgré son âge. C’est l’exemple typique du joueur pour lequel on peut penser qu’il doit laisser sa place, mais qui apporte beaucoup d’assurance sur le terrain… et en dehors aussi. Après, ramener Ghezzal pour lui redonner une chance, car il s’est bien relancé en club, pourquoi pas ? De toute façon, je pense qu’en sélection, le débat doit porter uniquement sur les cadres. Pour ceux qui viennent compléter la sélection, qui viennent pour avoir une chance, les débats ne sont pas majeurs. C’est mon avis.

« A ceux qui veulent devenir journaliste sportif, mon seul conseil : ne pas écouter les gens qui leur disent ‘ce n’est pas pour toi' »

Pour finir, quel conseil donnerais-tu à ceux qui rêvent d’embrasser une carrière de journaliste de sport ?

Le seul conseil que je leur donne véritablement, c’est d’y croire et de ne surtout pas écouter les gens qui leur disent « ce n’est pas pour toi », « tu n’y arriveras pas » ou « c’est impossible ». C’est un peu ce qui m’est arrivé d’ailleurs. Je rêvais de faire ça, j’étais un fan de football et de journalisme, mais je me disais que ce n’était pas pour moi, car je n’avais pas les connaissances dans ce milieu etc. Il faut toujours y croire et beaucoup travailler évidemment, car on nous demande d’en faire beaucoup pour avoir sa chance. Quelqu’un de passionné qui travaille beaucoup et qui y croit toujours, aura beaucoup plus de chances d’y arriver. Quand on est comme ça, on rencontre à un moment quelqu’un qui capte ça chez nous et qui nous donne notre chance.

Entretien réalisé lors de l’émission « C’est vous l’Expert »

retrancription : Walid Ailas

>> Découvrez l’intégralité de ses déclarations dans l’émission complète à retrouver ici :

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.