Nous contacter

A La Une

Mondial-EURO-CAN: Infantino voit-il l’Afrique comme boulet ?

Publié

le

infantino fifa reflexion

Gianni Infantino a raté une belle occasion pour se taire. Encore une fois, le président de la FIFA a laissé croire que l’Afrique vient au second plan dans ses grands projets pour le football. La raison ? Il a argué que même l’Euro pouvait se tenir tous les 2 ans. Et ce dans la continuité de l’opération séduction pour une tenue de la Coupe du Monde tous les 2 ans. Parallèlement, en février 2020, il avait suggéré que la CAN change de périodicité pour se tenir tous les 4 ans. On frôle la discrimination des événements.

Le deux poids, deux mesures est clair. Dimanche, l’ex-Secrétaire Général de l‘UEFA s’est exprimé au média italien Radio Anch’io Sport. Il a apporté un semblant de précision en indiquant que « la Coupe du monde tous les deux ans n’est pas une demande de ma part, mais du Congrès de la FIFA, qui a demandé une étude de faisabilité. Nous avons fait une étude très sérieuse et du point de vue sportif cela fonctionnerait. L’impact économique serait positif pour tout le monde ».

Séduire l’Europe et snober l’Afrique

Le gain. Toujours le gain pour le successeur de Sepp Blatter qui vante un bénéfice supplémentaire de 3,9 milliards d’euros pour séduire les plus réticents. En outre, l’Italo-Suisse met en avant la création d’un Fond de solidarité des associations membres afin de redistribuer les gains. Ainsi, pour parler business, il évoque 20 millions d’euros de plus qui tomberaient annuellement dans chaque caisse d’instance affiliée. Graissage légal.

Par ailleurs, Infantino pense qu’« en Europe, il y a de l’opposition à ce projet mais c’est une façon d’inclure » en assurant que « comme les Coupes du Monde, l’Euro pourrait aussi avoir lieu tous les deux ans ». Le boss de la FIFA voit double pour tout. Sauf pour l’Afrique.

Diviser et multiplier ne sont pas synonymes Mr!

Pourtant, en février 2020, il relevait le fait « les revenus de la CAN soient vingt fois moins importants que ceux de l’Euro ». Selon lui, le remède serait de tenir la messe africaine tous les 4 ans afin de « rendre (la compétition) plus commercialement viable et attrayante au niveau mondial ». Pour Gianni, diviser c’est multiplier. Paradoxale et arithmétiquement impossible.

Ces arguments contradictoires peuvent montrer à quel point le premier responsable du foot mondial manque de considération à l’Afrique. Pour rappel, il avait même soutenu l’Association des clubs européens (ECA) dans sa démarche pour reporter (on peut même utiliser le terme “saboter”) la CAN-2021 au Cameroun.

Ces agissements du patron de la FIFA donnent l’impression que le continent africain sert juste à remplir les cases vides de l’agenda FIFA avec un coup de projecteur occasionnel.  À croire qu’Infantino a oublié que les Africains ont joué un rôle prépondérant dans son avènement à la tête de la structure sise à Zurich (Suisse). Ce qui rend ce manque de reconnaissance plus inadmissible et fortement condamnable.

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.