Nous contacter

A La Une

BF: Amara joue la carte de l’apaisement 

Publié

le

bahloul avec amara charafeddine reunion

Confronté à une véritable rébellion en interne, le président de la FAF, Charaf-Eddine-Eddine Amara, a finalement mis de l’eau dans son vin et a décidé de jouer la carte de l’apaisement après quelques vives tensions. Pour ce faire, il a convié tout son bureau fédéral à dîner, samedi. Seulement, ce n’est pas tout le monde qui a répondu à l’invitation…

Le bureau fédéral de la FAF, nous en parlions, était au bord de l’implosion. Très contesté en interne entre autre en raison de sa politique solitaire, le président de la FAF Charaf-Eddine Amara était confronté à quelques fortes-têtes parmi les membres les plus influents du BF qui se sont littéralement rebellé. 

Jamais un président de la FAF n’a eu à subir le boycott de la majorité de son bureau lors d’une session statutaire du bureau fédéral. Pourtant, l’actuel boss de Dely Brahim a eu à vivre cet affront, et en dépit d’un délibéré règlementaire par la force de la loi, la grogne ne faibli pas en interne. 

Le dîner de « com » 

Devant ce cas sans précédent, Amara avait deux choix : ou aller au clash, quitte à courir le risque de voir son BF exploser. Ou tenter d’apaiser les choses. Pragmatique, le patron de Madar a opté pour cette deuxième stratégie. C’est ainsi qu’il a invité tous les membres de son bureau fédéral à dîner, samedi.

Charaf-Eddine-Eddine Amara espérait aplanir les différents autour d’une table et ressouder les liens. Seulement, ce n’est pas tous les membres du BF qui ont répondu présents à cette louable initiative. En effet, Amar Bahloul, taxé de chef de file de la rébellion et non moins vice-président de la FAF, a décliné l’invitation. Celui qui avait occupé un poste-clé durant le mandat de Kheireddine Zetchi a argué qu’il était en vacances à Annaba et qu’il ne pouvait faire le déplacement.

Mais il n’est pas besoin d’être grand clerc pour comprendre que ceci n’est qu’un prétexte. Bahloul est connu, en effet, en interne pour son opposition farouche à la politique du « cavalier  seul » qu’incarnait Amara durant les premiers mois de son mandat. C’est dire que ce dernier gagnerait en paix à rallier Bahloul à sa cause. Ce qui est loin d’être le cas pour le moment…

>> Lire également :

FAF: Le BF se rebelle contre Amara ! 

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.