Nous contacter

Equipe Nationale

Équipe nationale : Yacine Brahimi, clap de fin ?

Publié

le

brahimi hymne

Auparavant l’un des leaders de l’équipe nationale, Yacine Brahimi n’a plus été convoqué par Djamel Belmadi depuis novembre 2020. Les prestations de Youcef Belaïli sur l’aile gauche et la rude concurrence offensive ont, au fil des mois, eu raison de l’ancien joueur du FC Porto. Au point de ne plus jamais le revoir sous le maillot des Fennecs? Lecture.

« Youcef Belaïli, est-il blacklisté au niveau de l’État ? Je ne sais pas, peut-être pour donner un exemple à la jeunesse. Là, il me regarde, et je vois qu’il se dit pourquoi il me parle de Belaïli. Il n’existe même plus. Il est hors des radars ». En se penchant sur cette déclaration du sélectionneur national qui évoquait le cas de l’ancien joueur de l’Espérance de Tunis auprès de Kheireddine Zetchi, on pouvait légitimement se dire que la place de Yacine Brahimi n’allait plus être la même au sein de l’EN. La suite des événements n’a fait que confirmer la volonté du coach national d’installer Youcef Belaïli au poste d’ailier gauche. Car oui, il y a un avant et un après Belmadi pour le joueur formé au Stade Rennais. Lors des dix dernières rencontres avant l’intronisation de l’ancien joueur de l’OM, Yacine Brahimi était l’un des éléments les plus décisifs avec 4 buts inscrits et 2 passes délivrées.

belmadi brahimi benin octobre

Depuis l’arrivée du sélectionneur champion d’Afrique, l’ailier gauche d’Al Rayyan n’est impliqué sur aucun but. Même constat sur le temps de jeu, celui qui avait joué 810 minutes en 10 matchs avant août 2018, n’a, depuis, passé que 753 minutes sur le rectangle vert, et ce, en 14 rencontres cette fois. Le maigre temps de jeu au fil de la CAN 2019 (25 minutes) avait d’ailleurs été très révélateur. Néanmoins, et malgré sa progressive mise sur le côté, Brahimi avait su prendre son mal en patience : « Yacine est l’un des leaders de cette équipe et, intérieurement chez lui, il y a peut-être de la frustration. Mais j’ai affaire à un homme intelligent, qui privilégie le collectif avant l’aspect individuel. Même si j’étais tranquille par rapport à mes choix, je voyais une telle grandeur chez lui que j’avais presque une forme de gêne quand on se croisait » avait avoué le sélectionneur national.

Une saison moins reluisante

En fin de contrat au FC Porto après cinq années dans lesquelles il a remporté deux titres (Championnat du Portugal 2018, Supercoupe du Portugal 2018, ndlr), Yacine Brahimi avait finalement pris le chemin du Qatar. Une signature à Al Rayyan, et ce, en dépit d’intérêts de certains clubs européens. Une première saison dans le continent asiatique réussie avec 15 buts inscrits et 5 passes décisives délivrées en 25 rencontres toutes compétitions confondues. Un exercice de haute volée qui permit aux Lions de terminer deuxièmes de Stars League et de se qualifier pour l’Asian Champions League. Conséquence directe de ces performances, Yacine Brahimi était encore appelé, en octobre puis novembre 2020, dans le groupe Algérie.

brahimi duel mexique

Deux prestations correctes (tout en étant titulaire) face au Mexique (2-2) et au Zimbabwe (3-1) et deux entrées face au Nigéria (18 minutes jouées) et à Harare face aux Warriors (17 minutes jouées). Ces rencontres sont, pour l’heure, les dernières de l’ancien joueur de Grenade en équipe nationale. Car oui, la forme de l’habituel numéro 11 n’est plus la même en club cette saison. Sur le plan individuel, l’ailier gauche a disputé autant de rencontres (26) mais a été beaucoup moins décisif avec 7 buts inscrits et 3 passes offertes. Malgré l’arrivée de Laurent Blanc, Al Rayyan a raté sa campagne asiatique en terminant dernier de sa poule. En Stars League, les coéquipiers de l’Algérien ont réussi à clotûrer leur saison à la 3ème place, et ce, alors qu’ils avaient connu un début de saison compliqué.

Concurrence offensive accrue

Présent en conférence de presse ce mardi, Djamel Belmadi s’est expliqué sur la deuxième absence consécutive d’un des cadres de l’équipe nationale : « Yacine Brahimi est un joueur que j’apprécie humainement et sur le terrain aussi. Il est soumis à la concurrence comme tout le monde, malgré son passé récent brillant. On aime beaucoup ce joueur-là. Tout dépend de ses performances. Mais je ne mets pas une croix sur ce joueur ». Des dires qui ne ferment pas totalement la porte à un retour mais la réalité du terrain et la longueur d’avance prise par les autres éléments offensifs rendent celui-ci compliqué. Derrière le titulaire indiscutable, Youcef Belaïli, trois joueurs convoqués pour ce mois de juin sont susceptibles d’évoluer sur le flanc gauche.

brahimi entrainement jaune al rayyan

Dans ce contexte, les absents ont toujours tort. L’adage ne se vérifie certes pas toujours mais en y regardant de plus près, les forces en présence auront l’occasion de s’exprimer, pas Brahimi. Pensionnaire de Premier League, Saïd Benrahma (7 sélections) est encore dans l’apprentissage de l’élite anglaise. Ses prestations insuffisantes avec les Fennecs ne sont, pour l’heure, pas sanctionnées au vu du potentiel et de la jeunesse (25 ans) de l’ailier des Hammers. Sur cet aspect et de par sa carrière en club, l’ancien Castelroussin a encore quelques cartouches face à Yacine Brahimi évoluant au Qatar et âgé de 31 ans. À Nîmes, Zinedine Ferhat (10 sélections, 28 ans) a montré qu’il était capable de performer à gauche avec 7 passes décisives délivrées et 3 buts inscrits depuis son repositionnement. Enfin, capable d’évoluer sur tout le front de l’attaque, le feu-follet, Adam Ounas (11 sélections, 3 buts, 24 ans), représente (lui aussi) incontestablement -et dans le cas où il reste régulier- beaucoup plus l’avenir en comparaison de l’ex-Clermontois.

 

Algérie Mauritanie: L’intégrale conférence de presse de Belmadi

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.