Nous contacter

A La Une

FAF: Djahid Zefizef, 7 dossiers brûlants sur la table ! 

Publié

le

Djahid Zefizef

Djahid Zefizef n’a pas eu le temps de se familiariser avec son nouveau statut. Une semaine après son intronisation à la tête de la FAF, le nouvel homme fort du football algérien a hérité de dossiers brûlants sur lesquels il faudra se pencher sans attendre. 

Charaf-Eddine Amara a légué un véritable chantier à son successeur. Des dossiers importants à peine entamés ou jamais ouverts que Djahid Zefizef devra traiter selon l’ordre d’importance voire d’urgence des les plus brefs délais. 

1-Hasard du calendrier, dix jours après son élection à la tête de la FAF, Djahid Zefizef devra préparer la visite du président de la CAF, Patrice Motsepe prévue pour ce samedi 16 juillet. Cette visite qui rentre dans le cadre d’une tournée de routine dans pas moins de quatre pays sera l’occasion pour le Sud-Africain de s’enquérir sur l’état d’avancement des chantiers du CHAN 2022. C’est dire que cette visite pourrait déjà être décisive pour le dossier d’organisation de l’Algérie. A quelques six mois du coup d’envoi de la compétition, la FAF joue gros lors de cette visite dont l’issue sera déterminant de la position du comité exécutif de l’instance faitière du football africain qui doit décider en septembre s’il doit laisser l’organisation du CHAN à l’Algérie ou l’attribuer à un autre pays.

2-Indépendamment de la visite de Patrice Motsepe, le nouveau président de la FAF doit s’impliquer et de manière directe dans le dossier du CHAN que son prédécesseur avait confié à ses collaborateurs dans l’urgence après la propagation de la rumeur du retrait de l’organisation à l’Algérie et son attribution à la Côte d’Ivoire qui organisera par ailleurs la CAN 2023 (décalée à janvier 2024). La mise en place d’une vraie commission en charge de ce dossier d’une extrême importance devient urgent.

3-Prévu du temps de Kheireddine Zetchi, l’amendement des nouveaux statuts de la FAF a été relégué au second plan par Charaf-Eddine Amara alors qu’il avait promis de s’y pencher dès son élection. Djahid Zefizef devra entamer des tournées auprès des différentes ligues affiliées afin de leur expliquer les nouveaux statuts avant leur amendement lors d’une assemblée générale extraordinaire dont la date devra être fixée incessamment.

4-Alors qu’un avis d’appel d’offre pour le poste de Directeur  technique national (DTN) avait été lancé, le dossier a été relégué aux calandres grecques depuis. La période d’intérim de Taoufik Kourichi se prolonge dans la durée avec la politique du bricolage qui va avec en l’absence d’une politique à long terme. Un dossier sur lequel Djahid Zefizef est également attendu. Il doit en effet nommer une compétence avérée à ce poste avant la rentrée pour qu’il puisse établir un projet sur le moyen et le long court. Mettre fin à la politique de bricolage à la Direction technique nationale sera l’un des points sur lesquels le nouveau locataire de Dely Ibrahim sera jugé.

5-Djahid Zefizef a hérité d’une situation financière des plus alarmante. Avec un déficit budgétaire de plus de 140 milliards sur la seule année 2021, le nouveau patron de l’instance fédérale doit trouver de nouvelles sources financières pour pouvoir assumer les énormes dépenses d’une fédération qui, il faut le dire, vit actuellement au-dessus de ses moyens. Sonatrach peut constituer une réelle bouffée d’oxygène, mais conclure de nouveaux partenariats économiques est plus qu’indispensable si Djahid Zefizef veut mettre fin à la crise qui plombe les finances de la FAF présentement.

6-«Vous allez voir ce que c’est que la diplomatie», se targuait Djahid Zefizef juste après son élection, le 7 juillet dernier. Offrir une meilleure représentativité à l’Algérie à l’échelle continentale pour commencer sera l’un des plus gros défis du nouveau président de la FAF s’il veut incarner définitivement la rupture avec les ères Zetchi et Amara dont les mandats ont été marqués par une absence quasi-totale sur la scène africaine.

7-C’est un secret de polichinelle, le contrat de Djamel Belmadi arrivera à échéance le mois de décembre prochain. Va t-il être prolongé ? Djahid Zefizef avait déclaré après son élection qu’il n’en faisait pas une affaire d’état mais il n’en demeure pas moins que l’avenir du sélectionneur national doit être tranché à un moment ou un autre. Sera t-il prolongé ? Avec quel salaire ? Se sont deux réponses auxquelles Zefizef devra répondre très vite.

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.