Nous contacter

Entretien Exclusif

Ryan Ferhaoui: “L’Algérie est un objectif pour moi !”

Publié

le

ferhaoui ryan tango interview

Rencontré à Nantes après un match amical du Stade Lavallois, Ryan Ferhaoui s’est confié au micro de La Gazette du Fennec sur sa carrière et ses ambitions. Meneur de jeu élégant et doté d’un bon gabarit (1m87), le fils de l’illustre Kader Ferhaoui découvre cette saison la Ligue 2 avec les Tango après avoir fait ses preuves en National. A 25 ans, l’ancien joueur de Sète espère naturellement aller plus haut dans sa carrière et viser la Ligue 1. Autre objectif et pas des moindres, porter un jour le maillot de l’Algérie comme son glorieux paternel !

>> Entretien Vidéo avec Ryan Ferhaoui :

Bonjour Ryan, on sort d’un match amical face au FC Nantes (disputé fin décembre 2022). Comment ça s’est passé ?

C’était une belle équipe de Nantes qui a un bon niveau au-dessus mais je pense qu’on a pas démérité. On a joué avec nos armes. On prend un but mais c’est un match amical, on est là pour travailler et au final on fait 1-1. On part quand même avec le sourire car c’est un beau stade et ça reste une expérience qui fait du bien.

“Mon père (Kader) était plus petit et trapu…je suis assez différent de lui !” 

Ryan… Ferhaoui, c’est un nom qui vient de quelque part, le papa qui a marqué l’histoire non seulement en Ligue 1 mais aussi en Algérie. Comment on gère cette image de fils d’une célébrité comme ça ?

Disons que quand j’étais plus jeune c’était un peu plus compliqué à vivre. Mais au fil des années je suis assez différent de lui. En termes de joueur, il est assez petit (1m75) et trapu moi je suis un peu plus grand (1m87) et je vais un peu moins vite que lui (rire). Mais oui avec le temps on s’y fait et on essaye de faire son propre nom et je pense que c’est ce que je suis en train de faire. Donc pour moi ce n’est que du bonheur, c’est un père plus qu’un joueur.

Justement si tu pouvais te présenter un peu pour nos lecteurs. Un mot sur ton poste et ta carrière ?

Je suis n°10, j’ai 25 ans. Ça fait deux ans que je suis au Stade Lavallois, avant cela j’étais dans ma région à Sète pendant 5 années. J’ai fait ma formation à l’AC Ajaccio en Corse. Voilà, c’est à peu près tout ce qu’il y a à savoir de moi.

“La sélection algérienne ? Je m’imagine… ça va vite dans le football”

Comment tu gères cette carrière et que souhaites-tu pour la suite ?

Moi ce que je souhaite c’est engranger le plus de temps de jeu au haut niveau, pouvoir prendre le plus d’expérience, pouvoir essayer de montrer mes qualités le plus possible. Rendre fière le coach, ma famille et moi-même.  Après c’est tout, on est là pour kiffer, se faire plaisir, le football c’est un plaisir avant tout.

ferhaoui ryan stade lavallois ligue d

La sélection algérienne. Est-ce que tu y penses, est-ce dans un coin de la tête ? Est-ce un objectif ?

C’est plus un objectif que le fait d’y penser. Mais oui bien sûr que je m’imagine on va dire. Envisager ça pour l’instant je pense que c’est très tôt mais après le football ça va vite. On ne sait jamais.

Pour la suite de ta carrière, est-ce qu’il y a un transfert de prévu en cette période hivernale ?

Non pour l’instant il me reste un an et demi de contrat. Je me sens bien ici, le club est content de moi donc pour l’instant on va continuer comme ça. Après on ne sais pas de quoi est fait l’avenir mais pour l’instant je suis bien à Laval.

Entretien réalisé par Bilal Ouriachi pour La Gazette du Fennec

Galerie Photo Ryan Ferhaoui:

Lire également nos entretiens LGDF avec deux autres Algériens du Stade lavallois, les anciens du Paradou AC Zakaria Naïdji et Hamza Bouali !

laval tango trio dz naudji ferhaoui mouali

Zakaria Naïdji: “Je sais que Belmadi suit mes performances avec Laval”

Hamza Mouali: “L’adaptation est difficile mais j’espère m’imposer en Europe”

Publicité

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.